Création d'entreprise

4 questions à vous poser avant de devenir franchisé

Devenir franchisé
Écrit par Audrey Clabeck

En 10 ans, près de 15 000 franchises ont vu le jour en France, pour atteindre aujourd’hui un nombre de 74 100 franchisés.

Si devenir franchisé vous tente, voici une liste des étapes à suivre pour être certains que la franchise est bien faite pour vous.

1. Suis-je fait pour devenir franchisé ?

Devenir franchisé demande un investissement important en termes d’implication et de financement. Si le concept est bien rôdé, il demande tout de même au patron d’une franchise d’excellentes compétences en gestion et management.

Pour beaucoup, l’idée de s’appuyer sur un concept qui a fait ses preuves et un réseau solide est tentante. Pourtant, ils auraient tort de minimiser l’importance de la démarche tant au niveau administratif qu’au niveau investissement personnel.

Afin de savoir si l’idée de reprendre une franchise est bonne, posez-vous ses 3 questions :

  • Ai-je les compétences pour diriger une telle entreprise ?
  • Ai-je un profil d’investisseur fiable pour une banque ?
  • Mes proches me soutiennent-ils dans cette entreprise ?

Vous avez répondu oui aux 3 questions ? Alors vous pouvez étudier la possibilité de devenir franchisé.

2. Quelle franchise choisir ?

Le choix de la franchise est important. Cependant, plus elle est populaire, plus le ticket d’entrée risque d’être cher.

Avec plus de 15 000 franchisés, le secteur de l’alimentaire est le plus développé, ensuite viennent les secteurs de l’automobile, du commerce et de l’esthétique avec chacun entre 7500 et 8500 franchisés.

À noter : retrouvez tous les chiffres des franchises en France sur le site FFF (Fédération Française de la Franchise)

Avant de choisir l’enseigne, nous vous conseillons vivement de choisir le réseau de franchise. Il s’agit en fait du domaine d’activité de l’entreprise que vous comptez créer.

Pour choisir le franchiseur dont l’activité s’accorde avec vos compétences, vous pouvez consulter le site l’Observatoire des franchises. Vous y trouverez toutes les informations concernant les franchises : montant de l’apport et du droit d’entrée, estimation du chiffre d’affaires, le fonctionnement du réseau et son historique…

Bon à savoir : l’observatoire des franchises propose des formations pour les franchisés comme pour les franchiseurs. Les tarifs sont accessibles et il est possible de se former à distance.

3. Comment vais-je financer mon projet ?

Ouvrir une franchise demande un investissement financier important. L’apport peut varier de 5 000 € à plusieurs centaines de milliers d’euros en fonction du succès de la marque et du matériel.

Pour vérifier la viabilité de votre projet, la banque s’intéressera aux points suivants :

  • Votre solvabilité
  • Votre historique bancaire
  • Le montant de votre apport
  • Le potentiel de réussite de votre projet
  • L’implantation du projet

Au vu des investissements souvent importants, il est conseillé d’établir un business plan pour pouvoir convaincre les banques et les partenaires financiers. Celui-ci devra comprendre une description exacte de l’activité et du marché sur lequel la marque franchisée évolue.

Généralement, un compte de résultat prévisionnel est demandé. Idéalement, il s’établira sur 3 ou 5 ans en fonction de l’activité.

4. Où établir ma franchise ?

Il n’est pas rare qu’un franchisé doive changer de région pour pouvoir ouvrir son entreprise. C’est un point qu’il est conseillé d’éclaircir dès le début du projet, avec le franchiseur, mais aussi et surtout avec sa famille.

Pour bien choisir le lieu d’implantation, vous devez veiller à :

  • Ne pas vous implanter dans un secteur trop proche d’une autre enseigne similaire
  • Choisir un endroit où il y a du passage
  • Vérifier les possibilités de parkings ou de transports en commun
  • Vérifier que la population locale est en phase avec votre marque

Enfin, il vous reste à prendre conscience que vous allez devoir suivre le mode de fonctionnement imposé par le franchiseur. Concept, méthode, marketing… vous n’aurez que peu de liberté d’action. Et parfois, il peut être difficile pour un ancien patron d’entreprise de ne pas pouvoir prendre certaines décisions.

Laissez un commentaire