Création d'entreprise

Auto-entreprise : les 9 erreurs courantes à éviter

erreurs auto-entrepreneurs
Écrit par Marion Desage

Le statut d’auto-entrepreneur présente de nombreuses avantages lorsque souhaitez exercer une activité commerciale ou artisanale à titre individuel. Les charges sociales et l’impôt sur le revenus sont calculés sur votre chiffre d’affaires. Donc si vous n’avez aucun revenu à déclarer, vous n’aurez aucune cotisation à payer !

Cependant, il est conseillé de bien connaître tous les aspects du statut d’auto-entrepreneur avant de se lancer dans l’aventure. Voici 9 erreurs à éviter lorsque vous créez votre auto-entreprise.

 

1. Choisir l’auto-entreprise lorsque votre activité n’est pas adaptée à ce statut

erreurs auto-entrepreneurs

Si vous optez pour le statut d’auto-entrepreneur, vous ne pourrez pas déduire les charges telles que matières premières, factures ou loyer. En tant qu’auto-entrepreneur, vous déclarez uniquement le chiffre d’affaires autrement dit la somme que vos clients ont versé à votre entreprise.

Forcément, si votre activité engendre des charges importantes, vous n’aurez aucun intérêt à choisir le statut d’auto-entrepreneur.

 

2. Ne pas vérifier que votre activité peut être exercée en micro-entreprise

Vous ne pouvez pas exercer toutes les activités sous le statut d’auto-entrepreneur. En effet, les activités agricoles ou certaines activités libérales ne sont pas éligibles à l’auto-entrepreneuriat.

Avant de déclarer votre activité, vérifiez de quel régime juridique elle dépend.

À savoir
La Fédération des auto-entrepreneurs existe pour vous aider et vous informer, n’hésitez pas à demander de l’aide pour faciliter vos démarches. 

 

3. Ne pas informer l’employeur en cas d’activité salariée

Vous pouvez être fonctionnaire ou salarié et déclarer une activité en tant qu’auto-entrepreneur.

Cependant, le choix de ces activités se restreint à la production d’œuvres de l’esprit. Et si vous choisissez d’exercer une de ces activités en tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes tenu d’en informer votre employeur.

À savoir
Si votre hiérarchie accepte, l’accord sera valable deux ans et renouvelable un an.

 

4. Exercer une activité en concurrence avec votre employeur

erreurs auto-entrepreneurs

La loyauté avant tout ! Si vous parvenez à un accord avec votre employeur pour exercer une autre activité, vous ne devrez pas être en concurrence avec l’entreprise pour laquelle vous travaillez en tant que salarié. Vous n’avez donc pas le droit de :

  • Démarcher les clients de l’entreprise, à moins que ce soit autorisé par votre employeur
  • Exercer votre activité pendant les heures de travail de votre activité salariale
  • Vous servir des locaux ou du matériel de l’entreprise pour votre activité d’auto-entrepreneur.

 

5. Ne pas penser à déclarer son chiffre d’affaires

Une chose est sûre : l’administration ne prendra pas la peine de vous rappeler de régler vos cotisations ! Lorsque vous créez votre auto-entreprise, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres.

Si vous oubliez de le déclarer dans les délais, vous serez contraint de régler une pénalité de retard. Pensez à déclarer votre chiffre d’affaires à temps pour éviter les mauvaises surprises !

 

6. Ne pas remplir la déclaration d’impôt sur le revenu en cas de versement libératoire

Si votre revenu fiscal de référence ne dépasse pas certains seuils, vous pouvez opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Attention
Cependant, il ne faut pas penser que vous n’aurez rien à indiquer sur votre déclaration d’impôt ! Vous êtes tenu de déclarer votre chiffre d’affaires de façon à déterminer à quelle tranche vos autres revenus seront imposés.

 

7. Le choix de la date de début d’activité

erreurs auto-entrepreneurs

A quel moment créer son auto-entreprise ? Avant de déclarer la date de début d’activité, plusieurs facteurs sont à prendre en compte comme :

Si vous choisissez avec sagesse votre date de début d’activité, vous pourrez bénéficier pleinement de l’ACRE (Aide aux Créateurs et repreneurs d’Entreprise).

Notre conseil
Déclarez plutôt votre début d’activité en début de trimestre civil, c’est-à-dire aux mois de janvier, avril, juillet ou octobre.

 

8. Indiquer un code APE

Puisqu’il est possible de cumuler plusieurs activités au sein d’une même micro-entreprise, beaucoup d’auto-entrepreneurs pensent qu’il faut indiquer un code APE.

Qu'est-ce que l'APE ?
Il s’agit de l’Activité Principale Exercée, elle détermine l’activité qui génère le plus de chiffre d’affaires.

Pourtant, il n’est pas nécessaire d’indiquer le code APE lors de la création d’entreprise. En effet, vous indiquez seulement la branche générale à laquelle votre activité appartient. Cela peut porter à confusion et être refusé lors de l’inscription.

Veillez plutôt à déclarer toutes les activités exercées en précisant votre activité principale.

 

9. La cotisation au chômage

Si vous êtes auto-entrepreneur et demandeur d’emploi, la réception des allocations chômage dépend de votre date de déclaration de chiffre d’affaires. Seulement, la première déclaration ne peut se faire qu’au bout de 90 jours après le début d’activité.

Heureusement, depuis 2018, Pôle Emploi verse une avance des ARE.

Attention
Certaines agences ne le font pas et demandent toujours des attestations sur l’honneur. Dans ce cas, rappelez-leur d’appliquer la loi.

 

Vous connaissez maintenant toutes les erreurs à éviter lors de la création de votre auto-entreprise. Vous pouvez ainsi profiter de tous les avantages de ce statut en suivant ces conseils et développer votre entreprise avec succès.

 

Laissez un commentaire